Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #partage tag

Le temps [Tag]

Publié le par La Gobeline

J'avoue que partager mes découvertes me manque un peu, j'ai décidé de stopper les critiques il y a quelques semaines puisque le format ne me convenait plus. Je me suis dit que je ferais de temps en temps des "pots-pourris" comme je l'avais déjà fait pour Halloween ou pour l'été 2016, ce format est toujours prévu, mais j'attends d'avoir des idées de thème qui me donne envie d'en faire (d'ailleurs, si vous avez des idées ou des envies de "pots-pourris" n'hésitez pas à m'en faire part en commentaire de cet article)
Et puis j'ai découvert les tags littéraires, je trouve que c'est une excellente manière de parler des livres que j'ai aimés en les décrivant rapidement.

Pour ce premier tag j'ai choisi celui sur le thème de temps de PKJ, il date un peu, mais comme je ne suis pas du genre à suivre les tendances j'ai préféré en choisir un dont le thème me plait.

C'est parti !  

 

Le temps [Tag]

 

Citer un livre qui se déroule (au moins en grande partie) de nuit.

Première neige de Bomi Park

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'histoire d'un enfant qui se reveille en pleine nuit, avec son petit chiot ils partent dans les rues, roulant une boule de neige fraiche.

Bomi Park partage un univers calme et tout un douceur à travers son premier album, le texte, peu présent, est adapté aux tout petit et laisse les images parler d'elle même. 

Citer un livre qui se déroule sur un espace-temps assez court (1-3 jours).

Narnia Le Lion, la Sorcière blanche et l'Armoire magique de C.S Lewis

 

Alors non ce n'est pas tout à fait de la triche !
L'histoire de déroule pendant la seconde guerre mondiale, les quatre enfants Pevensie fuient les bombardements et se réfugient dans le manoir du professeur Kirke. Lors d'une partie de cache-cache Lucie, la cadette, entre dans une armoire, mais alors qu'elle s'y enfonce, les vêtements laissent place à des branchages. Elle découvre alors le monde de Narnia où les créatures fantastique qui le peuple sont condamnées à vivre dans un Hiver sans fin. 

Citer un livre qui aborde le thème du voyage dans le temps.

La cabane magique de Mary Pop Osborne

Tom et Léa découvrent une cabane remplie de livres en haut d'un arbre. Ils se rendent vite compte qu'un enchantement règne sur cette cabane, lorsqu'ils ouvrent un livre ils sont projetés dans le passé.


On reste dans la littérature jeunesse, j'avais lu les quatre premiers quand j'étais enfant, depuis il en est sortit beaucoup d'autres (13 séries de 4 livres). Il y a une énigme à résoudre dans chaque série et des indices à trouver dans chacun des petits romans, et on découvre une nouvelle époque à chaque tome. 
Je pense que ce sont de très bons livres pour initier à la lecture, ils sont courts, faciles à lire et captivants. 

Citer une série pour laquelle chaque livre représente une année.

L'île du crane de Anthony Horowitz

Après avoir été renvoyé une nouvelle fois de son école David Eliott se retrouve dans une école bien étrange sur l'île du crane.

J'avais déjà parlé de ce petit roman dans le pot-pourri de Noël. Il séduira tous les fans de Harry Potter, une pointe d'humour noir supplémentaire qui n'est pas pour me déplaire. 

Quel est le livre de votre bibliothèque qui a été écrit il y a le plus longtemps?

Gargantua de François Rabelais (paru en 1534)

Gargantua, fils du roi d'Utopie, Grandgousier, et de Gargamelle à été portée onze mois par sa mère et est nait par l'oreille. Alors qu'il vient de naitre l'enfant réclame déjà à boire son père s'exclame alors "Que grand tu as !" se qui lui valu le nom de Gargantua.

Qu'il est difficile de résumer Gargantua en quelques mots, lors de ma lecture je n'ai pas tout compris, et pourtant je l'ai adoré. Ce livre n'est néanmoins pas fait pour tout le monde, oubliez si vous êtes adepte de la littérature moderne et que vous êtes hermétique à l'humour gras. Mais si vous voulez vous aventurer dans un univers peuplé de Géant et que suivre Rabelais dans ses jeux de mots et métaphores ne vous fait pas peur, alors allez-y, vous ne risquez rien à essayer. 

Quel est le livre de votre bibliothèque qui a été écrit le plus récemment?

A la frontière des brumes de Pascal Rosnet (Avril 2016)

Dans ce 3ème recueil de nouvelles, Pascal Rosnet, comme à son habitude, nous emmène dans son univers indescriptible et nous fait réfléchir sur des thèmes tel que la société, la condition humaine, la religion ou l'évolution à travers des histoires parfois quasi-réalistes, parfois complètement loufoques, mais toujours dans cette ambiance un peu sombre et particulière qui le caractérise.

Comme pour les autres livres, je ne l'ai pas lu d'une traite, comme un besoin de digérer chaque histoire et de faire mûrir ma réflexion avant d'entamer la suivante.

Étant donné que Pascal Rosnet autopublie ses oeuvres, je vous mets > ici < un lien vers son site.

Citer un livre qui présente un élément de temps sur sa couverture.

Encyclopédie des monde qui n'existent pas de Michel Page et Robert Ingpen

Ma Bible ! Cette encyclopédie renferme une grande partie de ce qui m'inspire, lieux merveilleux, créatures fantastiques, petit peuple, objets magiques provenant de toutes les croyances et histoires du monde. 
Les illustrations sont superbes, juste assez sombre pour entretenir le mystère des secrets détenus dans l'ouvrage. 

Malheureusement si vous souhaitez l'acquérir il faudra toucher au porte-monnaie puisqu'il n'est plus édité et son prix d'occasion frise l'indécence. Mais je suis sûr que vous pourrez le feuilleté dans une bibliothèque ou une médiathèque bien fournie. 

Citer un livre avec des flashbacks.

Homo Vampiris de Fabien Clavel 

Roumanie - entre le 2 et le 8 mai - 2h environ. Zéro s'enfuit de "l'Usine", la douleur n'a aucune importance, seule la liberté compte. Et la faim. 
Quelques heures plus tard, à Londres, une jeune étudiante quitte une conférence, submergée par une faim singulière.
Dans la soirée, à Dubaï, Sayyid Muhammad dînait à l'Al-Mahara avant de rejoindre sa suite dont seule une panthère ressortira vivante.

Dans ce thriller mélangeant les styles, Fabien Clavel nous balade entre les époques et les pays. Si vous voulez en savoir plus j'avais déjà dédié un article complet à ce roman >ici<

 

Citer un livre que vous avez lu très vite.

Le derniers jour d'un condamné de Victor Hugo

Un condamné à mort relate ses derniers moments de vie, le procès, son enfermement, les préparatifs de son exécution, le voyage vers l'échafaud ..
On ne sait rien de lui, ni son nom, ni pourquoi il est condamné, on sait seulement qu'il est le père d'une petite fille.

V.Hugo nous permet à travers ce court récit de nous mettre dans la peau d'un homme qui n'a plus que quelque jours à vivre, sans aucun jugement. Il ne parle pas là d'un meurtrier ni de justice, simplement d'un humain qui partage son angoisse. 


Il est le livre que j'ai fini le plus rapidement, je l'ai lu comme on arrache un pansement. Et même si cette lecture était importante pour moi, je ne pense pas que je le relirai un jour.

Citer un livre que vous avez lu très lentement.

Le don du loup Anne Rice

Reuben, 23ans, écrit un article sur l'énigmatique propriété de Marchent Nideck. Alors qu'il visite la maison, Reuben tombe sous de charme à la fois du lieu et de sa propriétaire. Mais la nuit idyllique entre Marchent et le jeune journaliste tourne au cauchemar lorsqu'ils se font attaquer et que Reuben est mordu par une mystérieuse bête sauvage.

Je ne saurais dire pourquoi j'ai mis autant de temps à lire Le don du loup, j'aime l'ambiance et je suis prête à faire mes valises pour partir vivre à Nideck Point tellement la description du manoir me fait rêver. Les personnages sont très bien travaillés, chacun renferme des secrets à découvrir.

Citer un livre qui se passe dans le passé (par rapport à la date de publication) mais qui n'est pas un livre historique.

La sang des dieux et des rois

Jacob est prêt à tout pour conquérir le coeur de Katerina, même s’il lui faut risquer sans vie dans une arène face au combattant les plus entrainés de macédoine, notamment Hephaestion qui est sous la protection du prince Alexandre. 
Mais un lien inexplicable semble rapprocher Katerina et l'héritier du trône.
Pendant ce temps, Zofia, princesse persane et fiancée à Alexandre contre sa volonté, cherche à fuir son destin pour vivre au côté de celui qu'elle aime.  

 

Lorsque j'ai commencé ma lecture j'étais un peu inquiète à propos du côté un peu "ado" et finalement je suis totalement rentré dedans. L'intrigue est très prenante et même si les personnages sont nombreux, on ne perd pas le fil de l'histoire et aucun ne prend le dessus sur les autres.
J'ai hâte de lire la suite !  

Citer un livre qui se passe dans le futur.

1984 de George Orwell

 

Big Brother watching you !
Plusieurs années après une guerre nucléaire entre l'Est et l'Ouest. Océania est sous l'emprise d'un régime totalitaire où la liberté d'expression n'existe plus, gouverné par un chef qui n'apparait jamais, mais dont le portrait est partout et qui connait tous les fait et geste du peuple l'Océania. Winston Smith travail au ministère de la vérité et est charger de retoucher les journaux pour que l'histoire soit cohérente avec se que le partit à décider, car le partit ne se trompe jamais.

Dois-je réellement vous présenter ce roman ? Même si vous ne connaissez pas son titre, vous avez forcément entendu parler de Big Brother. Ce roman date de 1949 et pourtant, lire cette dystopie en 2017 n'est pas sans nous rappeler certains faits de l'actualité.

Citer un livre dont le titre présente une notion de temps.

Le liseur de 6h27 de Jean-Paul Didierlaurent 

Guylain Vignolles travail au service du monstre de l'histoire, la Zerstor 500, il est chargé de nourrir la terrible broyeuse avec des livres invendus. À la fin de chaque journée, il sauve en secret quelques feuilles ayant échappé à l'appétit boulimique de la machine. Et le matin, en allant travaillé, à bort du RER du 6h27, il lit à voix haute. 
 

Un petit roman qui me sort totalement de ma zone de confort et que je n'aurais certainement jamais lu si je n'avais pas eu l'occasion de rencontrer l'auteur. Pourtant j'ai apprécié ce voyage à bort du 6h27 au côté de Guylain, c'était très reposant en comparaison de ce que j'ai l'habitude de lire.
Un petit roman qui fait du bien.

Citer un livre (pas une série) dont l'intrigue se déroule sur plusieurs années.

Bilbo le Hobbit de J.R.R.Tolkien

Comme tous les Hobbits, Bilbo est un petit être paisible, il ne lui arrive jamais rien d'imprévu, et il se plait dans son confortable trou de Hobbit. Mais l'arrivée d'un vieillard au chapeau bleu, haut et pointu, appuyé sur un bâton va faire entrer l'aventure dans la vie de Bilbo. 

J'ai eu beaucoup de mal à trouver un livre se déroulant sur plusieurs années, le fait que je lise principalement des séries ne m'a pas aidé. Aussi Bilbo ne se déroule pas sur plusieurs années, mais même s’il est difficile de connaitre la durée exacte de son voyage il paraitrait qu'il a tout de même duré plus d'un an.

Je vous invite donc à partager avec moi d'autres livres dont l'intrigue se déroule sur plusieurs années puisque je sèche un peu.


Ce classique de la littérature fantastique ne se présente plus, mais si vous n'avez jamais lu Tolkien ou que vous avez abandonné le seigneur des anneaux à cause de sa difficulté je ne peux que vous conseiller de commencer par Bilbo qui est bien plus facile à lire.

   

Ce Tag est terminé, j'espère que ce nouveau format vous plaira, personnellement je me suis bien amusé à le faire. 
 

À bientôt !

Voir les commentaires

Andor, entrez dans la légende !

Publié le par La Gobeline

Andor, entrez dans la légende !

Le vieux roi Bradur règne sur Andor, mais son royaume est menacé, les Gors, les Trolls, les Skrals et les Wardak envahissent les terres. Vous, héros, êtes les seuls espoirs du pays, aidez le prince Thorald à protéger le château de Chaumebourg, conduisez les paysans en sécurité et déjouez les plans du Mage Varkur. Votre quête vous mènera jusque dans les mines ou les nains sont prêts à tout pour sauver leur trésor, mais Tarok, le puissant dragon noir, n’apprécie pas leurs présences dans son antre.

 

Me voilà sorti d'hibernation afin de vous présenter un jeu dans lequel vous incarnerez au choix le nain, le guerrier, l'archer ou le magicien (ou leurs versions féminines). Chacun avec des caractéristiques et des capacités différentes, la coopération sera nécessaire afin de mener a bien vos missions.

Dans une ambiance médiévale - fantastique, il vous faudra gagner les légendes afin d'avancer dans l'histoire du jeu. Élaborez une stratégie pour décrocher la victoire en choisissant correctement vos actions avant que le narrateur atteigne la fin de la piste des légendes. Pour vous aider dans votre quête, il vous sera possible d'améliorer votre personnage et de lui acheter de nouveaux équipements.  

Bien que les régles soit complexes elles sont expliquées au fur et à mesure que l'on avance dans le jeu et au moment où elles sont nécessaires à la façon d'un tutoriel, ce qui les rend faciles à intégrer.

En plus des extensions disponibles pour une vingtaine d'euros, on peut avoir accès à de nouvelles légendes, d'autres personnages, variantes ... téléchargeables sur le site du jeu ce qui est très appréciable.

 

Même si vous êtes un novice dans le monde du jeu de plateau, que vous avez une grande table, au moins un copain pour jouer avec vous et le temps pour de longue partie, je vous conseille vraiment Andor qui vous promet une aventure épique.

 

Andor, entrez dans la légende !

Voir les commentaires

Jason n'est peut-être pas si méchant finalement

Publié le par La Gobeline

Jason n'est peut-être pas si méchant finalement

Des potes de fac vont faire un peu de camping en Virginie, mais ce qu'ils ne pouvaient pas savoir, c'est qu'ils n'étaient pas seuls dans cette forêt. Une seule personne survécut à la tuerie qui eu lieu ce soir là, les autres n'ayant jamais été retrouvés.

20 ans plus tard, un groupe de jeunes décide de profiter de leurs vacances pour aller faire eux aussi du camping dans cette forêt.
Non loin de là, Tucker et Dale retapent une vieille maison pendant leurs temps libre, pêchent, et boivent de la bière entre copains.
Après la mort accidentelle d'un des campeurs, les jeunes se persuadent que Tucker et Dale sont de dangereux tueurs en série tandis que ses derniers s’imaginent que les étudiant sont venus en forêt pour un suicide collectif.

 

Je n'aime pas les films d'horreurs mais je n'avais pas non plus envie de vous parlez d'un film pour enfants à Halloween. C'est pour cela que "Tucker et Dale fightent le mal" était tout trouvé. 
Je connais ce film depuis un bon moment et lorsque j'en parle autour de moi, très peu sont ceux qui en ont entendu parler.
A la fois sanglant et hilarant, il garde les codes d'un slasher en ajoutant des malentendus qui lui donnent son côté comique. Le film n'est donc pas effrayant, mais n'est pas non plus conseillé pour les enfants (interdit au moins de 12 ans à sa sortie en salle), étant donné que certaines scènes sont tout de même bien trash.

Si j'aime ce film, c'est avant tout pour les scènes de quiproquos qui sont le fil rouge de l'histoire, et qui nous donnent une vision totalement différente des vrais films d'horreur.

Il est aussi important de noter que celui qui meure en premier n'est ni la blonde, ni le black, et c'est assez rare pour le souligner.

Même le chien survit !

En bref, si vous cherchez un film à regarder entre amis le soir du 31, et que vous avez envie de rire pour changer, celui ci est vraiment original et reste dans le thème.

 

Bon visionnage ;)

Voir les commentaires

Rencontrez le veritable Dracula

Publié le par La Gobeline

Pour cette dernière semaine d'octobre, j'avais envie de quelque chose de spécial, je ne fête pas souvent Halloween, ce n'est pas dans ma culture mais pourtant j'aime le concept, et j'avais envie de faire quelque chose sur le sujet.
Il y aura donc quatre articles postés durant la semaine sur ce thème.

 

Dracula

(ce bon vieux Vlad)
Rencontrez le veritable Dracula

Jonathan Harker, jeune clerc de notaire, est envoyé en Transylvanie afin d'y rencontrer le comte Dracula qui cherche à s’établir prés de Londres. 
Lors de son voyage, il rencontre les habitants de la région qui semblent terrorisés à l'idée qu'il doive se rendre au château de celui-ci. 
En arrivant à destination, Dracula se révèle être un hôte très accueillant, mais Harker va se rendre compte qu'il ne peut pas sortir du château et qu'il lui est impossible de contacter ses proches.

 

Qui parmi vous n'a jamais entendu parler du comte Dracula ? Le plus célèbre des vampires est partout, littérature, cinéma, jeux vidéo, BD, sur scène, et peut-être même sous votre douche !

Et pourtant combien on réellement lu Dracula de Bram Stoker ? Je suis prête à parier que parmi ma dizaine de lecteurs régulier, il n'y en aura pas plus d'un, si ce n'est aucun.

J'avoue qu'en débutant la lecture j'avais un peu peur que ce soit difficile, puisque le roman date de la fin du XIXe siècle, mais j'ai été plutôt surprise. On rentre très vite dedans, et le fait que se soit un roman épistolaire (extraits de journaux et de correspondance) donne le ton un peu ancien beaucoup plus naturel à lire.

Parfois pendant ma lecture, j'ai essayé de me mettre dans la peau d'une lectrice de l'époque qui ne connaît pas du tout Dracula et qui n'a pas en tête tout les clichés sur les vampires que nous avons aujourd'hui. Et c'est très intéressant de s'imaginer qu'a l'époque, ils ne devaient pas du tout aborder leurs lectures de la même façon J'aurais aimé moi aussi me demander longuement quelle genre de créature diabolique pouvait être ce comte, être étonné lorsque Jonathan Harker, face à son miroir, ne parviens pas à voir le reflet de Dracula … Mais tout ça je le savais déjà bien avant de trouver le livre dans cette brocante, un peu comme si mon époque m'avait spoilé l'histoire.
Il n’empêche que je ne connaissais pas les autres personnages, Jonathan qui cherche à échapper à un danger qu'il ne mesure pas, sa fiancée, Mina, inquiète pour son promis ainsi que pour son amie Lucy qui semble atteinte une étrange maladie. Tous ses personnages sont très humains et s’opposent parfaitement au comte.

Si, comme moi, vous aimez les histoires de vampires et que vous voulez revenir au source, comprendre sur quoi elles sont basées, je vous le conseille vivement.

En revanche, si vous en avez assez des clichés de vampires qui dorment dans un cercueil, ont peur des crucifix, dont on ne peut percevoir le reflet, je vous conseille plutôt Homo Vampiris ou même le film dracula untold.

Voir les commentaires

Castor Mother

Publié le par La Gobeline

C'est en faisant des recherches sur le bestiaire médiéval que j'ai pu découvrir la chaîne Youtube de Castor Mother.

Elle parle principalement d'animaux et c'est passionnant même pour ceux qui n'ont, au premier abord, aucun intérêt pour la faune. Le sujet est abordé à travers différents formats de vidéos.

Le format classique consiste en une vidéo face caméra, Castor Mother nous parle de sujet qu'elle qualifie d'inédit, d'idiot, de drôle, de dégoutant, tout cela avec beaucoup d'humour.

Grâce à elle, je sais maintenant qu'il existe des espèces où les femelles ont des pénis, ou encore que le viol inter-espèces n'est pas aussi rare que ce que l'on pourrait imaginer. Que de belles histoires pour briller en société !

Dans un style plus sérieux, j'apprécie aussi beaucoup le principe de Perception.

Dans ce format, on en apprend plus sur un animal en particulier, sa place dans les mythes et les légendes, d'où viennent les préjugés et la perception que les gens en ont et cela permet d'avoir une vision différente sur celui-ci.

Au passage, j'adorerais un épisode sur le dauphin. Non pas que j'en sois gaga, mais j'aimerais beaucoup en savoir plus sur les raisons qui font que la plupart des gens en ont une vision béatifique.

Castor Mother nous gratifie également de son talent pour le dessin, tout d'abord avec les épisodes du Bestiaire, dans lequel elle nous parle de créatures fantastiques tirés du bestiaire médiéval.

Je trouve ce format très original, pendant qu'elle nous parle de cette créature, de son origine et des légendes qui l'entoure, on peut voir la réalisation d'un dessin représentant la créature. On admire la maîtrise technique en plus d'apprendre pleins de choses très intéressantes, soit sur des créatures que nous connaissons tous et sur lesquelles nous découvrons de nouvelles anecdotes, soit sur certaines dont nous entendons parler pour la première fois.

Si vous êtes intéressé par le côté dessin, et un peu moins par le côté pédagogique, le concept du Live vous séduira sûrement.

Le principe du format : créer un bestiaire original, propre à la chaine. Les participants proposent plusieurs animaux, Castor Mother en choisit plusieurs parmi la liste et dessine une chimère à partir de ceux qu'elle a sélectionné. Pendant ce temps, les participants trouve un nom et invente une histoire à la bestiole. Les lives sont enregistrés sur la chaîne, aucune inquiétude si vous en avez raté.

Cette vidéaste à une façon de s'exprimer que j'aime beaucoup, elle me fait rire et je trouve ce qu'elle raconte passionnant.

On voit l'amélioration technique au fil des épisodes, la diction devenir meilleure et on la sent plus à l'aise dans la mise en scène.

Je vous conseille donc fortement cette chaine, et j'espère qu'elle vous plaira autant que ce qu'elle me plaît.

Voir les commentaires

Blues 46 tome 1 : La chanson de septembre.

Publié le par La Gobeline

L'autre jour, aux puces, je suis tombé sur un stand qui revendait des BD provenant d'un déstockage de bibliothèque.

Ils les vendaient pour quelques cacahuètes, j'ai donc fouillé et étonnament il n'y en a qu'une qui a retenu mon attention : Blues 46, une BD en 2 tomes écrite par Laurent Moënard et dessinée par Eric Stalner.

Le dessin de couverture m'a tout de suite attiré, un personnage dans un style un peu baroudeur, un flingue a la main, dans un paysage de campagne, une vieille voiture, et surtout : un furet !

Avec tout ça on est direct dans l'ambiance.

Un jour pluvieux de la fin du 20ème siècle, dans le Lot. Alain fait du stop sur une petite route de campagne quand il manque de se faire renverser par une vieille DS. Guéric, le conducteur, finit dans les ronces pour l'éviter et ne semble pas ravi, mais il finit par se faire embobiner par le gamin et accepte de mauvais cœur de le prendre en voiture. Il ne se doute pas qu'en acceptant de le conduire il serait entrainé dans la fuite de ce môme qui semble avoir beaucoup de chose à cacher.

J'ai tout de suite était embarqué dans la Bcavale de ses personnages sur les routes du Sud-Ouest de la France. J'aime beaucoup les dessins, si on fait abstraction du furet qui est mal proportionné, je suis donc allé voir le travail de Eric Stalner qui a beaucoup progressé depuis Blues 46. Cela me donne envie de me pencher sur ses autre albums.

D'un point de vue des dialogues, j'ai un peu tiqué sur certaines expressions qui ont mal vieillies depuis les années 1990, mais finalement cela rajoute du charme à la BD.

En bref c'est une belle découverte qui me donne envie de lire la suite.

Voir les commentaires

Claymore

Publié le par La Gobeline

Je ne suis pas une experte en matière de manga, néanmoins il y en a quelques uns que j'ai adoré. Dont Claymore, un manga de Dark fantasy en 27 volumes écrit et illustré par Norihiro Yagi.

Je ne sais pas si il est connu par les amateurs du genre mais personnellement je n'en avais jamais entendu parlé.

Je pose un peu le décor :

Depuis des temps anciens les démons coexistent avec les humains et se nourrissent de leur chair, leur technique de chasse est simple et efficace : ils s'introduisent dans un village et prennent possession d'un corps humain, se fondant ainsi parmi les Hommes. On ne retrouve alors que les corps des victimes vidés de leurs tripes.

Les humains n'ont qu'un moyen de se débarrasser d'un démon, ce sont des guerrières d'un genre à part, qu'ils nomment Claymore à cause de leurs immenses épées. A l'apparence de jeunes filles mais à la force prodigieuse, ils n'ont pas le choix de faire appel à elles malgré la peur qu'elles inspirent.

L'univers de Claymore est riche, comme dans la plupart des mangas de fantasy, le monde dans lequel l'histoire se déroule est bien exploité, l'auteur nous le dévoile et le développe au fil du temps.

Pour ce qui est des dessins je trouve que c'est beau, la seule chose qui m'a un peu dérangé c'est que beaucoup de personnages masculins se ressemblent, j'avais parfois du mal à comprendre de qui il s'agissait, ce qui n'est pas du tout le cas des personnages féminins. Alors peut être est-ce un parti pris de l'auteur ?

Il existe aussi un anime, j'ai regardé le premier épisode en écrivant cet article, je l'ai trouvé plutôt fidèle au niveau de l'histoire bien qu'il y ai quelques points qui divergent, en revanche les dessins m’ont moins plu. Je ne l'ai trouvé qu'en version française et les amateurs d’animes savent à quel point les vf sont mauvaises, nous nous passerons donc de commentaires sur les dialogues.

Si vous aimez les mangas et les histoires sombres, voir un peu gore, je ne peux que vous conseiller Claymore.

Claymore

Voir les commentaires

Homo Vampiris

Publié le par La Gobeline

Des histoires sur les vampires on en entends depuis la nuit des temps, si on en croit l'Encyclopédie des Mondes qui n'existent pas, celles-ci se racontaient déjà dans l'Ancienne Égypte.

De nos jours on trouve les vampires à toutes les sauces, du sanguinaire Comte Dracula au scintillant Edward de Twilight, que ce soit au cinéma, dans la littérature ou les jeux vidéos.

On pourrait alors penser qu'on en a fait le tour et que le sujet est épuisé, mais Fabien Clavel nous propose ici avec Homo Vampiris une histoire originale et moderne.

L'intrigue se déroule dans un futur proche et l'histoire nous fait voyager à travers le monde et les époques en compagnie de personnages torturées.

On apprend à connaître les principaux protagonistes tout au long de celle-ci, chacun ayant une vision personnelle du monde et de sa condition, qui s'explique petit à petit lorsqu'on en apprend plus sur eux et leurs passés, c'est ce qui les rends vraisemblables à mes yeux.

En plus de présenter des personnages profonds, l'auteur s'appuie sur des faits historiques qui donnent de la crédibilité au roman.

A la fin de ma lecture, je me suis dit : Et pourquoi pas ?

Ce qui fait l'originalité d'Homo Vampiris c'est aussi le mélange des genres, le thème est bien sûr Fantastique puisqu'il s'agit de vampires, le fait que l'histoire se déroule dans le futur amène une ambiance de Science-Fiction en plus et l'auteur utilise également les codes du Thriller.

Je déconseille ce livre au plus jeune, ainsi qu'au plus chaste, d'entre vous, Fabien Clavel ne mâche pas ses mots et un chat est appelé un chat, il comporte son lot de scènes de fesses très explicites ainsi qu'un certain nombre de passages violents et sanglants.

Si pour vous un vampire est un jeune homme qui brille au soleil, Homo Vampiris risque de vous bousculer un peu, personnellement je l'ai relu plusieurs fois et j'ai envie de découvrir d'autres choses du même auteur.

Extrait :

« Je crois que je suis Lilith La lune et le vent m'accompagne Mes cheveux sont la nuit

Je suis la mère et la louve, le diable boiteux, la gueule qui mord et qui vomit le monde Dans mon ventre croissent les maladie fatales Les serpents me font cortège »

Voir les commentaires

Ulysse (web serie)

Publié le par La Gobeline

Ulysse (web serie)

Ulysse, un prénom qui a déjà, et qui continue à, inspirer beaucoup.

Le Ulysse dont je vais vous parler est le héros d'une web série que j'ai découverte il y a un an. Et c'est pour parler de ce type de projet que j'ai créée ce blog.

Je trouve cette série vraiment géniale, elle a un gros potentiel et c'est dommage qu'elle soit si peu connue.

La premier épisode débute sur des article de journaux, nous indiquant qu'une troisième guerre mondiale a éclatée et que beaucoup de mystères tournent autour de celle-ci :

"6 ans jour pour jour, les combats cessent comme ils ont débuté. Sans raison ..."

Le 23 Juin 2038, 14 ans après la guerre, à l'orphelinat de Versailles Elena reçoit un colis envoyé 17 ans plus tôt qui contient un bout de papier sur lequel est inscrit : "Toujours en mouvement est l'avenir", un article provenant du journal La Gazette de Versailles et un carnet qui raconte l'histoire d'Ulysse. Le début de ce récit nous renvoie en 2012, le 28 Mars.

"Je m’appelle Ulysse et je suis spécial. Tellement spécial que pendant un temps, j'ai cru être quelqu'un d'important. Je pensait être, un héros.

A l'époque, j'étais con ..."

Au début, j'ai eu du mal à tout comprendre, mais je pense que c'est voulu, cette série est comme un puzzle qu'on assemble au fil des épisodes. On se retrouve avec pleins d'éléments qui n'ont, à nos yeux, aucun lien mais qui petit à petit s'accordent entre eux et construisent une histoire réellement prenante. A chaque fois qu'on croit à une incohérence, celle-ci prend du sens quelques épisodes plus tard pour nous montrer finalement que rien n'est laissé au hasard. Si comme moi vous regardez la série plusieurs fois, vous vous amuserez de remarquer que les réalisateurs ont semé des indices sur la suite dès les premières minutes du premier épisode. 

J'ai beaucoup apprécié les nombreux clins d'oeil à des films et des séries cultes disséminés un peu partout, les plus observateurs d'entre vous en découvriront certainement bien plus que moi. 

Pour une série faîtes avec les moyens du bord, je tire mon chapeau ! Des effets spéciaux réussis au vu du budget, un scénario original et passionant, un bon jeu d'acteur et des images de qualité.

Les quelques défauts présents au début ne vont qu'en s'améliorant au cours des épisodes. 

En bref c'est une très bonne série, des personnages profonds et attachants, de l'humour et même quelques super-pouvoirs.

Personnellement j'ai vraiment hate de voir la suite !

Ulysse (web serie)

Voir les commentaires

Ewilan : mon premier amour littéraire

Publié le par La Gobeline

Allez zou ! Je me lance !

Pour ce tout premier article quoi de plus normal que de parler de la saga littéraire qui m'a fait sombrée dans la dépendance à la lecture.

J'ai nommé : les deux trilogies d'Ewilan. Écrites par le fabuleux écrivain Pierre Bottero.

J'avais bien sûr lu d'autres livres que j'avais aimés auparavant, comme les Harry Potter. Mais les Ewilan c'est un peu comme le grand amour, quand on les rencontre on se demande comment on a fait pour vivre sans jusque-là.

Je me souviens quand ma mère m'a offert le tome 1 (D'un monde à l'autre) la première chose que je me suis dite était "la couverture est moche" (Mes excuses à l'illustrateur Jean-Louis Thouard que j'ai depuis découvert et qui a réalisé des travaux bien plus à mon goût !)

Alors oui, je n'aime pas l'illustration mais il y a quand même un gros monstre dessus ! Et moi j'aime les gros montres ! Et puis : on ne juge pas un livre à sa couverture !

J'ai donc commencé la lecture du premier tome de la Quête d'Ewilan et sans mentir je l'ai lu d'une seule traite ! Je ne suis pas sortie de ma chambre avant d'avoir fini.

Je parlais un peu plus haut de dépendance et c'est le cas de le dire, je vivais totalement dans le monde de cette saga, la pré-ado pleine d'imagination et en recherche de soi que j'étais ne jurait plus que par Ewilan (surtout le personnage de Siam, en ce qui me concerne)

Ewilan : mon premier amour littéraire

Bon c'est bien beau que de crier mon amour mais si je vous parlais un peu de ce qu'il y a à l’intérieur des livres ?

Camille est une jeune fille française de quatre mille neuf cents jours avec une intelligence hors du commun, qui se retrouve propulsée sans réellement savoir comment dans un monde qu'elle ne connait pas : Gwendalavir !

Page après page, on suit la quête menée par des personnages au caractère bien défini, on apprend à les connaitre, on s'y attache très rapidement et on voyage avec eux à travers un monde aux paysages et à la faune variés : de la forêt luxuriante aux montagnes glacées en passant par des plaines verdoyantes et des plateaux rocheux, on y rencontre des humains, des goules, des Raïs, des Ts'liches et beaucoup d'autres créatures, parfois inoffensives mais bien souvent mortelles, nous entraînant d'escarmouches en grandes batailles.

Du pain d'herbe, du pâté de termites, des siffleurs galopant à coté du lac Chen, un petit arrêt à l'Auberge du Monde pour gouter la cuisine de Oùl et écouter les histoires d'Aoro avant de repartir admirer l'Arche et visiter Al-Jeit.

Tout ça plongé dans l'imagination.

Ewilan : mon premier amour littéraire

Alors oui très bien ! Des combats, des monstres, une compagnie d'aventuriers, cela devrait suffire au fan de littérature fantastique et d'héroïc fantasy.

Mais à qui est-ce adressé ?

A la base, je pense que Pierre Bottero écrivait pour ado, voir plutôt pré-ado, mais honnêtement ma mère l'avait adoré et je les relis encore régulièrement, j'adore toujours autant et j'ai toujours la même émotion en tournant les pages.

Je pense que si vous avez envie d'offrir un livre à un jeune, c'est difficile de taper à côté avec celui-ci. Si cette personne est déjà amateur de lecture c'est une source sure. Et si il s'agit d'un ado ayant tendance à fuir les livres, il est bien probable qu'il change d'avis.

Je ne dis pas ça parce que j'en suis moi même très fan, mais plutôt parce que c'est facile à lire et on rentre très vite dans l'histoire. C'est écrit en gros caractères (pour ce qui est de mon édition en tout cas) et les chapitres sont très courts, ce qui effraie moins les farouches de la lecture.

A partir de 8 ans et jusqu'à 1589 ans, l'histoire plaira tout autant aux mâles qu'aux femelles, que vous soyez un humain ou une autre créature.

Et si, comme moi, en arrivant à la fin, vous en voulez encore, pas de panique ! Pierre Bottero, avant son tragique accident, a écrit la trilogie des Ellana qui se passe en parallèle et complète l'histoire des Ewilan.

Ewilan : mon premier amour littéraire

Voir les commentaires

Complots

Publié le par La Gobeline

Alors non, cet article ne parlera ni des reptiliens, ni des illuminatis.

C'est un complot bien plus grave qui se prépare ! La ville est corrompue et soumise à tous les vices, le pouvoir est vacant et vous allez devoir vous en emparer. Pour cela deux personnages influents vont vous aider à faire assassiner vos opposants. Vols, soudoiements, bluffs, tout est permis pour régner en maître sur la ville.

Ce qui m'a attiré en premier dans ce jeu ce sont les illustrations, le dessin du jeu est vraiment top et la trombine de chaque personnage est épique. Donc un grand bravo a Naïade l’illustrateur.

Bon, vous me direz que c'est pas parce que c'est beau que le jeu est bien, oui mais ça aide quand même à se mettre dans l'ambiance.

Ensuite le prix, 12€50 dans notre magasin de jeux habituel, merci aux vendeurs pour leur précieux conseils à chaque visite, ça fait moins de deux paquets de clopes en 2016, ça vaut quand même le coup.

Puis également le côté pratique :

  • Tout d'abord à transporter, la boîte est petite donc pour les vacances chez mémé (où le seul jeu qu'il y a ce sont des cartes jaunies à qui ils manquent l'as de pique) ou pour s'occuper dans le train, il suffit de le glisser dans son sac et roule ! Il y a même un sachet fourni pour ranger les pièces !
  • On a besoin de deux comploteurs minimum pour faire une partie, jusqu'à huit maximum, on peut donc se mentir en famille, en couple ou entre amis.

  • Les parties sont rapides, le jeu précise quinze minutes sur la boite mais si on ne joue qu'à deux la manche se finit rapidement, libre à vous de faire une petite partie vite fait ou d'enchaîner celles-ci. Si néanmoins vous trouvez la version classique trop rapide et que vous voulez faire durer le plaisir, il existe cette variante (2-4 comploteurs), un poil plus complexe à mettre en place mais qui permet de mentir, contrer et faire assassiner bien plus efficacement !

  • Le petit plus intelligent, c'est la carte récapitulative en plusieurs exemplaires qui rappelle le déroulement du tour et les caractéristiques des personnages. Pas besoin de relire la règle toutes les deux minutes, Dieu sait qu'on a besoin de concentration pour prendre le pouvoir.

Mensonges, Trahisons et Meurtres commandités, les trois maîtres mots de ce jeu. Et si comme moi vous ne savez pas mentir, le contrôle de la ville reste possible en démasquant les bluffeurs et en contrant leurs alliés avec les vôtres, ceux-ci se suicideront sans votre intervention et vous n'aurez même pas à vous salir les mains.

Une fois le jeu de base épuisé, sachez qu'une extension qui permet de jouer en équipe est disponible (intéressant à partir de 6 joueurs) pour la modique somme de 5€50, et que Complots 2, qui fera office de suite et d'extension, sortira très prochainement.

Bon jeu à vous !

Complots

Voir les commentaires

Le garçon invisible

Publié le par La Gobeline

Hier soir on a regardé ce film par hasard et je pense vraiment qu'il mérite qu'on parle un peu plus de lui.

Il s’agit d'un film italien qui parle de super-pouvoirs, effacez moi ces sourires moqueurs, il n'y a pas que les américains qui ont le droit de traiter les sujets de super héros, et de le faire bien !

L'histoire est toute simple :

Micky, un jeune garçon victime de harcèlement à l'école, aimerait parfois qu'on le remarque un peu plus, tandis que d'autre fois il voudrait pouvoir disparaitre, ce dernier vœu finit par se réaliser.

Ce que j'ai aimé, c'est le fait que ce soit un film à taille humaine et plutôt réaliste, lorsque Micky découvre son pouvoir d'invisibilité il ne s'en sert pas pour sauver le monde, mais il fait ce que la plupart des jeunes de son âge aurait fait dans le même cas.

Gabriele Salvatore, le réalisateur, met en avant le passage à l'adolescence : le changement, la solitude, le mal-être, où l'on peut finir par ne plus se reconnaître et ne plus savoir qui on est. Il laisse à la fin la porte ouverte à une suite que je regarderais avec grand plaisir si elle arrive un jour.

Pour ce qui est du jeu d'acteur, il a été critiqué par certains mais je ne suis pas de cet avis, je trouve que Ludovico Girardello (qui interprète Micky) est à l'aise pour ce premier rôle et je l'ai trouvé tout a fait crédible.

Ce film a tout de même été apprécié par la majorité des spectateurs et les mauvaises critiques viennent principalement de personnes habituées aux super-productions Marvel et DC Comics, desquels Le Garçon Invisible est éloigné en bien des points, et c'est ce qui fait son charme.

Si vous aimez les films de super-héros et que vous voulez voir quelque chose de différent, je vous conseille celui-ci !

Le garçon invisible

Voir les commentaires